Renault Megane RS

Avec son style puissamment évocateur, la Megane R.S. est l’expression de son haut niveau de performance et de technologie. Sa face avant impressionne avec ses ailes élargies, son bouclier avant équipé d’une lame aérodynamique inspirée de la F1 et ses feux à technologie LED. À l’arrière, le becquet et le diffuseur spécifiques illustrent la force d’un design puissant. Le volant, les compteurs, le levier de vitesse, le pédalier aluminium et les sièges sont pensés pour la performance et l’efficacité. Equipée en série de sièges sport au maintien latéral renforcé, elle peut être dotée en option de sièges baquets RECARO pour un usage plus orienté circuit. 3 selleries cuir sont proposées. Jantes 18' ou 19''. La MRS s’assure de plaire aux plus exigeants.

Renault Megane RS

 

Essai de la Renault Mégane R.S. version 2012

Version avec le châssis Cup avec les jantes en 18'', pneus Michelin en 235/40-18''

En entrant dans la voiture, première surprise, la position de conduite. Installé comme dans une auto de course, assis très bas, le volant qui peut se régler haut et proche du corps. Autre surprise, la qualité des matériaux intérieurs, en net progrès. Le tableau de bord est moderne, les plastiques, les tissus et les cuirs d'un niveau jamais vu dans la marque au Losange.

MRS MRS

Option indispensable, le RS Monitor, un gadget de prime abord, un outil très utile une fois qu'on en fait connaissance ! Température d'huile, pression de turbo, puissance, couple, G latéraux et longitudinaux, chronos pour la piste, accélérations, des données que l'on trouve dans la télémétrie des autos de course.
Il est possible de paramétrer la réponse de la pédale des gaz selon 5 lois de cartographies : neige, normal, linéaire, sport et extrême. La différence est très sensible, mais les extrêmes... sont trop extrêmes des deux côtés. A l'usage, les modes linéaire et sport seront les plus utilisés.
Autre particularité intéressante, l'ESP possède 3 modes: normal, sport et off (ESP totalement désactivé).

Le moteur est très agréable avec une réponse franche dès 2'000 tr/min, une plage de régime large et un bon punch.

Renault Megane MRS voiture ultra sportives RS

Megane R.S. 2012 dispose d’un moteur 2.0 l essence 16v turbo affichant une puissance de 265 ch (195 kW) à 5 500 tours/min et un couple de 360 Nm dès 3 000 tours/min. Ce moteur s’est notamment illustré par le record du tour au Nürburgring (catégorie traction avant). La sonorité du moteur a été retravaillée pour le plaisir des sens tant au niveau de l’échappement que de l’habitacle.

La boite est douce et précise. Les freins procurent un feeling rare sur une auto de route. La pédale est ferme et haute, le dosage aisé. L'embrayage est sportif, sa course étant très basse et très courte.

La tenue de route est exceptionnelle, les mouvements de caisse totalement contenus, la voiture ne saute pas sur les bosses malgré la fermeté des combinés ressorts amortisseurs. La détente a été particulièrement soignée, la remontée étant très bien maitrisée. On voit que cette voiture a été mise au point dans un esprit très sportif. En usage quotidien, elle pourrait se montrer un peu ferme, mais c'est la condition pour avoir un châssis aussi parfait.

UltraSportives - Circuit de Bresse Renault Megane R.S. - Mitsubishi Lancer Evo

Pour les liaisons aux sols, Megane R.S. utilise le célèbre train avant à pivot indépendant, qui garantit le passage efficace de la puissance dans les roues directrices. En option, un différentiel à glissement limité repousse encore davantage les limites du châssis.

L'ESP en mode sport est très permissif, il ne dérange pratiquement pas sur route. En circuit, pour les plus expérimentés, il conviendra de le désactiver. L'autobloquant proposé sur le châssis Cup est très efficace et ne génère par trop de réactions parasites. On le sent bien travailler, mais en roulant juste, il se fait presque oublier. Il n'y a que si l'on accélère en gardant les roues braquées que la réaction se fait fortement sentir. En débraquant, pas de réactions du genre.

La direction électrique ne se fait même pas remarquée, le ressenti de la route est bon.

Analyse en détail

Les plus :

- Position de conduite et siège baquet très ergonomiques Il est paradoxal de parler de confort pour une telle voiture, qui plus est équipée du châssis Cup. Elle est très raide et fait bien ressentir toutes les imperfections de la route, mais son siège est tellement exceptionnel qu'il n'y a aucun point d'appui excessif et l'on y est parfaitement installé et calé. Même sur un long trajet, aucune fatigue ni raideur à l'arrivée. Les jeunes souriront, les… expérimentés comprendront. De plus, la suspension est très bien conçue car la détente (retenue vers le haut) est très bien maîtrisée et évite tout rebond.

- Souplesse et disponibilité du moteur, douceur de la boîte. Sur route ce moteur est parfait, plein sur toute la plage et pratiquement sans temps de réponse. La boîte est agréable et douce, même si le débattement pourrait être plus court.

- La pédale de frein est ferme est haute ce qui procure un excellent feeling et une grande confiance dans les capacités de décélération de la voiture.

- La tenue de cap est excellente, ce qui permet de rester détendu.

- Les commandes au volants et sur commodo (même si elles sont peu ergonomiques) de la radio, du téléphone par Bluetooth, du super gadget RS Monitor, des nombreuses indications de l'ordinateur de bord, y compris pression de pneus (très précise). L'ordinateur de bord est également très précis pour la consommation, le nombre de litres consommés et l'autonomie. On peut s'y fier. La qualité perçue est surprenante, celle des cuirs de bon niveau, le volant très agréable à la prise en main. Mais il ne faut pas la comparer à des références tel Audi qui sont d'un tout autre prix.

Les moins :

- Ergonomie de certaines commandes. Le boutons ESP est invisible et inaccessible et force non seulement à quitter la route des yeux, mais à se pencher sur la gauche et le bas pour le voir, tâtonner et enfin passer en mode sport… L'ordinateur de bord est très complet avec plus de 10 informations disponibles, mais ses poussoirs se situent sur le leviers des essuie-glaces. Résultat, enclenchements inopinés fréquents. Le commodo du RS Monitor qui sert aussi pour la radio, le téléphone, etc,… est caché derrière le volant, mais on s'y fait. Y compris à la gymnastique des deux boutons à appuyer simultanément pour activer le RS Monitor. Faut rester alerte dans une Mégane RS !

- Pas moyen d'activer le mode sport avec le régulateur de vitesse.

- La navigation dans les contacts du téléphone relève de la gymnastique cérébrale. Partiellement valable pour la radio.

- Le déport des jantes fait que les portes et les bas de caisses se salissent très vite.

- Les petits bruits à l'intérieur sont principalement dû aux joints de portes qui font du bruit, à l'extérieur de légers grincements tout à l'arrière. Il semble que ça vienne de la serrure du coffre et des suspensions arrières.

- Le tableau de bord est très sympa, mais son éclairage perfectible. Il réagit mal aux changements de luminosité. De même sur un trajet avec de nombreux tunnels, il est recommandé de mettre les phares en manuel plutôt que les laisser sur auto, car il y a un temps de réponse dans les deux sens.

- La ceinture de sécurité ancrée trop haut qui va tout juste pour les grandes tailles, mais doit certainement déranger les gens de taille moindre au niveau du coup.

 

Conclusion

Des défauts superficiels, des qualités fondamentales, cette auto est une révélation même pour les habituées de voitures ultra sportives.


Venez partager vos impressions sur le forum de discusions

 

Renault Megane R.S.


 
<< Début < Précédent 1 2 Suivant > Fin >>